Le média de la ruralité, de l’écologie et de l’agriculture paysanne

« Un complément de revenus, sans être dans le toujours plus ! »

par | 15 Juin 2023 | Tourisme

Pouvez-vous nous présenter Accueil Paysan ?
Adrien BilletAccueil Paysan est un réseau (et un label) qui est né en 1987 à l’initiative de paysans et de paysannes qui faisaient de la vente directe sur leur exploitation, mais avaient du mal à vivre dignement de leur travail. Et qui se sont demandés s’ils ne pourraient pas développer d’autres ressources sur la ferme, via l’accueil. Le tourisme étant donc considéré dès le début d’Accueil Paysan comme un moyen de compléter les revenus.

Et aujourd’hui, c’est quoi ?
En France, c’est environ 900 structures et près de 300 à l’étranger. En Pays-de-la-Loire, on a 85 adhérents (31 en Loire-Atlantique, 21 en Maine-et-Loire, 16 en Mayenne et en Vendée, 1 en Sarthe).

L’agritourisme se porte plutôt bien en pays de la Loire. Pourquoi ?
D’abord parce que la région est attractive, avec beaucoup de choses à voir et à faire, aussi bien sur le littoral qu’à l’intérieur des terres. Et tu peux par conséquent te dire plus facilement que si t’investis dans un gîte ou dans une chambre d’hôte, il y aura effectivement des gens qui vont venir.
L’autre raison réside dans la dynamique du réseau dit alternatif dans la région. Il y a en effet beaucoup de petites fermes avec des exploitants qui refusent le modèle de l’agriculture intensive et qui ne veulent pas s’agrandir ou investir au détriment de leur qualité de vie. Et pour eux, la création d’un atelier est une façon d’avoir un complément de revenus sans être dans le toujours plus, plus, plus.

Concrètement, en quoi consiste aujourd’hui votre action ?
Elle se répartit autour de trois grands axes. Un : l’accompagnement de nos adhérents en termes de communication, à travers différents outils comme notre site internet, la diffusion de flyers, la présence sur des salons, etc. Parce que vous avez beau ouvrir les portes de votre ferme, si personne ne le sait, personne ne vient chez vous. Deux : l’animation de notre réseau, grâce par exemple à des temps d’échanges de pratique. Et enfin les formations qu’on propose tout au long de l’année (19 en 2022 pour un total d’une quarantaine de journée et 150 stagiaires environ) pour aider en particulier à se lancer, avec des thématiques du style « comment mettre en place une activité d’agritourisme » ou « comment mettre en place une activité d’accueil social et/ou pédagogique ». Pendant trois jours, on va ainsi chiffrer la rentabilité de son projet, en identifier le forces et les faiblesses, établir un plan d’action, mais aborder aussi la réglementation, les agréments, les statuts fiscaux et juridiques.

Pour Adrien Billet (et pour Accueil Paysan), l’agritourisme est un moyen pour de nombreux agriculteurs de vivre dignement de leur travail. Crédit Jean-Pierre Chafes – GA presse

Accueil paysan ne dispense pas d’aide financière ?
Non. Mais on a pu voir en revanche lors de sa dernière mandature, le Conseil régional avec lequel on avait travaillé sur l’agritourisme, donner directement des aides d’investissement à des projets, à la condition qu’ils soient labellisés « Accueil paysan », « Bienvenue à la ferme » ou « Gîtes de France ».

Y a-t-il en Pays de la Loire des types d’exploitation plus enclines à faire de l’agritourisme ?
Les viticulteurs accueillent depuis longtemps les clients à leur cave. Ça fait même quasiment partie de leur ADN. S’il n’y a pas, en dehors donc des viticulteurs, de grande tendance, le type d’exploitation joue malgré tout sur le type d’accueil. Un maraîcher par exemple a moins d’investissement bâtis et donc forcément se dirigera moins vers l’accueil en gîtes et en chambre d’hôtes, mais plus vers le camping ou l’accueil pédagogique.

Et au niveau du type d’accueil ?
60% de nos presque 90 structures adhérentes font du tourisme, principalement en gîte et chambres d’hôtes et un peu en camping. Mais de nombreux lieux (plus de la moitié) cumulent tourisme, accueil pédagogique et/ou social, ou encore vente directe à la ferme.

Est-ce que l’accueil pédagogique a le vent en poupe en Pays de la Loire?
On a en tout cas plus de 20 fermes pédagogiques en Pays de la Loire. Certainement parce qu’il existe une vraie demande. Aussi bien du côté institutionnel, avec les écoles en particulier, que de la part les touristes. Cette demande répond en plus aux attentes de nombreux porteurs de projets qui n’ont pas besoin de trop investir pour se lancer dans ce type d’accueil et qui ne sont pas obligés d’en faire une activité à part entière qui permettrait de maintenir un emploi sur la ferme.

En parlant d’emploi, l’agritourisme en crée beaucoup ?
Une enquête réalisée en 2019 indiquait que 30% de nos fermes avaient créé de l’emploi grâce à l’agritourisme.

Et est-ce qu’il génère réellement un complément de revenus ?
Toujours d’après cette étude, l’accueil permet à 73% de nos structures adhérentes d’équilibrer leur budget et, pour ces mêmes structures, plus de la moitié du chiffre d’affaires (51%) est liée à l’accueil !

Parmi les structures du réseau Accueil Paysan en Pays de la Loire, vous auriez une expérience originale à citer ?
De façon générale quand une personne participe à une de nos formations avec l’intention de faire de l’agritourisme, c’est toujours intéressant et gratifiant de voir son projet aboutir. Qui plus est lorsque cela ne se fait pas sans difficultés. A ce titre, j’aime bien prendre l’exemple de la Ferme Les Rangs d’oignons, au Cellier (Loire-Atlantique), une ferme maraîchère où les exploitants voulaient créer à la fois un camping à la ferme avec des habitats insolites, une guinguette et faire de l’accueil pédagogique. Il leur a fallu trois-quatre ans, mais aujourd’hui ils sont arrivés à leurs fins tout en gardant leur enthousiasme et en parvenant à tout mener de front.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un autre tourisme s’impose

Devenu peu à peu une industrie à part entière,...

Un modèle de résidence de tourisme qui est tout sauf vertueux

La ficelle est un peu grosse. Le groupe Pierre...

A la ferme, ils offrent à tous un séjour hors du temps

En Touraine, La Ferme du Catichon, labellisée...